fr

DIFFERENCE, CROYANCE, DIEU, CREATEUR…

2008. Le temps a glissé entre mes doigts sans que je m’en aperçoive. À 61 ans, il était temps que je me reprenne. Cette épreuve aura été une étape nécessaire dans mon parcours. Douloureuse certes, mais indispensable pour m’ouvrir les yeux. Sans vouloir faire table rase du passé, je m’emploie à en conserver l’essentiel, tant sur le plan sentimental que matériel. Je ne crois pas du tout à ceux qui s’autoproclament messagers du créateur : ce ne sont que des hommes avec leurs forces, mais le plus souvent leurs faiblesses. Je ne crois pas à un Dieu unique pour tous mais à un créateur qui a bâti un univers sans limites. Je crois par contre à l’immortalité de l’âme, celle qui ouvre la voie au destin.

Je suis convaincu par contre que nous ne sommes pas le fruit du hasard. Einstein évoque des forces sur lesquelles nous n’exerçons aucun contrôle qui déterminent toutes les  destinées : « Les êtres vivants, les légumes, le cosmos, nous dansons tous au son d’une musique mystérieuse, jouée par un flûtiste invisible ! » Ces forces règnent sur tout un univers dont nous ne sommes qu’un milliardième de milliards de composants qui représentent l’infini. Dans notre propre environnement, chaque individu est pourvu de moyens naturels qu’il est chargé d’exploiter au mieux.

Nous sommes tous différents et c’est ce qui nous rend unique. Certes, sans les autres, nous ne sommes rien : imaginez, un seul homme sur la terre ? Que ferait-il de toutes ces richesses ? Ceci dit, la liberté de chaque individu – quel qu’il soit – est qu’il peut en toute conscience choisir sa voie. Soit il innove au risque de déplaire ou tout du moins surprendre ou alors épouser les dogmes environnementaux de sa communauté : la chance ou la malchance n’ont rien à voir avec cette décision qui influencera toute son existence. C’est le choix d’une destinée guidée par l’Étoile à laquelle chacun est libre de croire !

Constatant mon opiniâtreté et ma naïveté, notamment dans mes rapports amicaux et la confiance qui devrait y être liée, Mon Étoile a certainement voulu envoyer un message fort en à l’autiste Asperger que je suis :

–  Tu n’es pas normal et ta différence est une maladie dont tu n’es pas responsable.

Une remarque qui sous-entendait qu’un malade intelligent n’attire pas de compassion…

Extrait de la biographie en préparation : ‘Footballeur, Gay, Asperger’

Sondage d’intérêt

Consulter également

UNE TV RUSSE RELIGIEUSE OUVERTEMENT HOMOPHOBE

L’EGLISE PROTESTANTE SE MOBILISE CONTRE L’HOMOPHOBIE

Discriminations : Une formation a été organisée pour sensibiliser les pasteurs aux questions LGBTI. Elle a …