fr

GOULAGS NAZIS POUR LES HOMOSEXUELS

Les homosexuels, en Allemagne, particulièrement à Berlin, bénéficiaient d’une plus grande liberté et acceptation qu’ailleurs dans le monde. Toutefois, après l’accession au pouvoir d’Hitler, les homosexuels, notamment masculins, constituèrent un des groupes persécutés par les nazis et comptèrent finalement parmi les victimes de la politique de déportation du régime nazi.

À partir de 1933, les organisations homosexuelles furent interdites. Les livres portant sur l’homosexualité, et sur la sexualité en général, furent brûlés. La Gestapo constitua des listes d’homosexuels, et les contraignit de respecter la « normalité sexuelle allemande ». Durant la période du Troisième Reich, entre 1933 et 1945, on estime que 100 000 hommes ont été fichés comme homosexuels. Parmi ceux-ci, environ 50 000 ont été officiellement condamnés comme tels, dont une partie finiront dans des camps de concentration nazis. Porteurs d’une « étoile rose », les homosexuels étaient traités de manière particulièrement cruelle par leurs gardiens, tout en étant soumis aux persécutions de leurs codétenus. Une réalité qui explique chez ceux-ci un taux de mortalité particulièrement élevé comparativement aux autres « groupes anti-sociaux ».

Consulter également

L’ENFER DES PRISONS ÉGYPTIENNES POUR LES DÉTENUS GAYS ET TRANS

Derrière les murs des prisons égyptiennes, l’humanité des personnes LGBT est bafouée. Elles sont victimes …

MARADONA FACE À KADYROV, EXÉCUTEUR DES GAYS TCHÉTCHÈNES

GÉNOCIDE LGBT AUX FRONTIÈRES DE L’EUROPE Sous le prétexte de revendications de la communauté LGBT russe pour …