fr

IRAN, EXÉCUTÉS POUR S’ÊTRE AIMÉS

Les jihadistes de Daesh ont diffusé sur internet une vidéo insoutenable du supplice de 2 hommes qualifiés d’homosexuels, jetés du haut d’un building à Mossoul le 15 janvier 2015. On y voit 2 jeunes hommes, les yeux bandés, qui sont précipités du haut d’un immeuble qui surplombe la ville, en application de la «sentence divine». Ils sont désignés comme appartenant au «peuple de Lot», un terme que l’interprétation coranique réserve aux «sodomites», autrement dit, aux homosexuels.

La chute mortelle des 2 condamnés est filmée en détail jusqu’à leur gisement au pied du bâtiment devant lequel des centaines de personnes amassées sur la place, bloquaient le trafic pour assister à ces exécutions moyenâgeuses. Aujourd’hui encore, 80 pays condamnent l’homosexualité et une dizaine pratique la peine de mort dont l’Iran et plusieurs autres états islamiques.

Alors que la Turquie, l’Inde ou encore les Philippines semblent souhaiter rétablir la peine de mort, que Marine Le Pen parle d’un référendum pour la rétablir en France, que l’Amérique de Donald Trump exécute « en urgence » pour des « raisons techniques », que la Tchétchénie – protégée par Poutine – ouvre des camps de concentration pour les homosexuels, que les résurgences nationalistes en Europe nous rappellent les années 30, ne faut-il pas s’inquiéter ? Il n’est jamais bon que les libertés s’amenuisent et que des boucs émissaires soient à nouveau pris pour cible, tout cela rappelle de biens sombres périodes de l’Histoire.

Consulter également

L’ENFER DES PRISONS ÉGYPTIENNES POUR LES DÉTENUS GAYS ET TRANS

Derrière les murs des prisons égyptiennes, l’humanité des personnes LGBT est bafouée. Elles sont victimes …

MARADONA FACE À KADYROV, EXÉCUTEUR DES GAYS TCHÉTCHÈNES

GÉNOCIDE LGBT AUX FRONTIÈRES DE L’EUROPE Sous le prétexte de revendications de la communauté LGBT russe pour …