fr

MATTHEW SHEPARD, UN SYMBOLE CONTRE L’HOMOPHOBIE

Homosexuel, agréable, respectueux et décrit comme un brillant élève, Matthew Shepard sera une première fois agressé et violé lors d’un voyage d’étude au Maroc en 1995. Cette agression le traumatisera. Il en sorti dépressif et sera victime de crises d’angoisses persistante.

De retour aux Etats-Unis, il entre à l’université du Wyoming en sciences politiques où il est major dès sa première année. Le 6 octobre 1998, après une soirée passée avec des amis, il se retrouve seul au Fireside Bar, à Laramie dans le Wyoming, et se fait abordé par 2 jeunes gens, Aaron McKinney et Russell Henderson, qui se font alors passer pour des gays et lui proposent un tour de voiture.

Les 2 individus l’emmènent alors dans un lieu isolé et le font sortir du véhicule sous la menace d’une arme qui se révèlera être un magnum 357. L’ayant attaché à une barrière, ils le dépouillent, le torturent et le frappent jusqu’à lui briser le crâne. Le croyant mort, ils l’abandonnent.

Les secours arrivent 18 heures après l’agression et le transportent à l’hôpital. Il présente de multiples coupures profondes au visage, de nombreuses brûlures sur le corps et son crâne est fracturé. Il décédera dans la soirée du 12 octobre 1998 après plusieurs jours dans le coma.

Dès l’annonce de sa mort, les associations gays ont décidé de réagir en organisant des rassemblements pour rendre un hommage silencieux à Matthew et réclamer l’adoption de la loi contre les crimes haineux afin d’éviter que cette tragédie ne se reproduise. La première veillée a eu lieu le 15 octobre sur les marches du Capitole à Washington, rassemblant plus de 5 000 personnes dont de nombreux hommes politiques.

Le jour des funérailles, les pages d’accueil des sites internet homosexuels prennent le noir comme couleur dominante. Ce même jour, des militants homophobes de la Westboro Baptist Church, emmenés par leur pasteur Fred Phelps, manifestent près de l’église où a lieu la cérémonie, au cri de « God hates fags » (« Dieu déteste les pédés »), en brandissant des pancartes « Matt in hell » (« Matthew en enfer »). Comme quoi, les défenseurs des traditions chrétiennes manquent cruellement de la tolérance dont ils se croient les garants: Jésus Chris, qui semblait prôner l’amour des uns pour les autres, les aurait-il approuvés ?

En 1999, les 2 assassins de Matthew Shepard, Russell Henderson et Aaron McKinney, alors âgés de 21 et 22 ans, sont condamnés à la perpétuité, sans possibilité de libération.

 Une loi contre les crimes de haine fondés sur l’orientation sexuelle a été déposée le 20 mars 2007, au nom de Matthew Shepard. Elle est passée au Sénat des États-Unis, mais le président George W. Bush a indiqué qu’il lui opposerait son veto. Réintroduit plusieurs fois sous diverses formes, le « Matthew Shepard Act » a été adopté par la Chambre des Représentants le 8 octobre 2009, puis par le Sénat le 22 octobre 2009, et enfin signé par le président des États-Unis Barack Obama le mercredi 28 octobre 2009.

source : Wikipédia

Consulter également

L’ENFER DES PRISONS ÉGYPTIENNES POUR LES DÉTENUS GAYS ET TRANS

Derrière les murs des prisons égyptiennes, l’humanité des personnes LGBT est bafouée. Elles sont victimes …

MARADONA FACE À KADYROV, EXÉCUTEUR DES GAYS TCHÉTCHÈNES

GÉNOCIDE LGBT AUX FRONTIÈRES DE L’EUROPE Sous le prétexte de revendications de la communauté LGBT russe pour …